113 : le regard (2) : géométrie

Il arrive que le sujet n'ait plus aucune importance lorsque le regard du photographe est attiré par des lignes ou des formes qu'il cherche à traduire en autant de tableaux géométriques.

[\\\\\\\\\]

[0000000]

[||||||||||]

[=======]

[☐☐☐☐☐]

Le spectateur (mauvais terme, mais comment appeler celui qui regarde une photo : le photomateur ?) peut-il apprécier l'image en faisant abstraction du contexte de la prise de vue ?
On peut penser au contraire qu'en connaître le contexte dévoie l'intention de l'auteur et que chercher à en connaître le contexte pourrait bien être une trahison.

7 commentaires:

G Pâ a dit…

La photo, pour moi, c'est comme la musique, mais aussi comme la peinture :
ça vous prend aux tripes ou pas !
Peut importe le contexte ou les intentions de l'auteur.
L'oeuvre de qualité n'a pas besoin de laïus.
Et tes photos me prennent aux tripes...

cat a dit…

Mais non ce n'est pas une trahison!!
C'est un jeu ; on ne regarde jamais rien sans faire des comparaisons des évocations d'ailleurs ;le regard pur n'existe pas!

homo faber a dit…

le kaléidoscope est un jeu amusant mais lassant, on a vite besoin de plus.
D'où vient la photo 5 ?
Qu'elle main a fabriqué ce mur ?

roch a dit…

Il est beau ce mur, hein faber ?
Un jour, peut-être (si j'en ai envie) te dirai-je où il se situe ...
Qui l'a fait ? un maçon anonyme sans doute.

roch a dit…

C'est dans le quartier de l'Eglise St Maclou à Rouen.

maman a dit…

pot-pourri de très belles photos, tràs géométriques sauf la 5

Hélène S a dit…

C'est un vrai débat en effet! Merci pour ces photos !