159 : caliente el chocolate

Le soleil du matin est franc, le froid s'atténue, le vent souffle en courtes et fortes rafales. L'air est tourbillonnant du pollen des arbres qui bordent la rambla. Beaucoup de monde sur les trottoirs et les terrasses des cafés, à l'inverse des ruelles plus sombres de la vieille ville, abritée de la foule et du vent saoulant. La fatigue de la marche commence à se faire un peu sentir...

La petite place est tranquille et silencieuse, en partie ombrée par la façade de l'église. Quelques chaises et tables, en face, dans le coin ensoleillé. On s'y pause-café. On est bien. Pour moi, le café, ce sera pour cette fois un chocolat chaud (y negro).

Le chocolat chaud, ici, ce n'est pas un pâle instantané écrémé, ça se prépare lentement, c'est tout un rite, il faut être patient. Soyons le donc, nous avons tout le temps. Laissons errer notre regard, il remarquera en peu de temps des détails amusants, des rayons de lumière particuliers, des jeux de couleurs ou de formes.
On aurait pu passer sans les voir : sachons nous poser, attendre, et regarder !


Place S Martins Just i Pastor, Barcelone : le chocolat chaud y est noir, épais, fumant, et fort en goût.

2 commentaires:

Maman a dit…

Merci pour ce voyage en photos, où je retrouve des balcons et des murs dessinés, quant au chocolat chaud, bien sûr le décor manquait, mais celui de Catherine il y a huit jours devant votre cheminée, laissait rêveur de bien-être. A refaire, mais en hiver !!!!!!!!!!!!

philippe-le-bel(ge) a dit…

t'as d'bon yeux !
oeil pour le detail
SUPER !!!