192 : retour au dessin

Nous n'aurons malheureusement pas autant de modèles que les années précédentes : nous ne sommes que 6 ou 7 élèves et ça fait trop cher d'en avoir à chaque fois ...
Alors de temps en temps c'est natures mortes.
Mortes de chez mortes.
Vous avouerai-je que je ne trouve pas le même intérêt et le même plaisir à dessiner des citrouilles alanguies sur des drapés, ou des moulages de plâtre (fussent-ils des Rubens), qu'une belle fille sur sa sellette bancale ?
En plus, les citrouilles ça tient la pose pendant des heures, moi qui aime bien les croquis rapides je suis verni !
Vous me direz : c'est comme les gammes au piano, faut bien en faire si on veut progresser ! Oui, bon, d'accord, d'accord ...


Donc il y a des places libres au cours du jeudi après-midi, qu'on se le dise !
Deux petites "main gauche" pour terminer ... en attendant des jours meilleurs.


7 commentaires:

cat a dit…

Des courges des femmes ...où est la différence?

Clo a dit…

Très beau, les deux à la main gauche !
Les autres sont bien aussi mais, comme tu dis, on sent que la pause est longue, on perd la spontanéité du geste :)

Ju a dit…

« Nature morte » en espagnol se dit « bodegón » (comme « grande cave à vin)… ça t’inspirera peut-être pour la prochaine réunion de courges ?

roch a dit…

on a déjà dessiné des bouteilles ... vides ! c'est pour travailler reflet et transparence kidisait !

philippe-le-bel(ge) a dit…

tu cherches un model-Rubensieme ?
yaqu'a venir voir ici y'a l'choix !

roch a dit…

Cher Philippe, après la 4ème Westmalle blonde, je risque de trembler un peu du crayon !

maman a dit…

les natures mortes, cela me donne envie de mettre les choses autrement : le torchon rayé bleu au lieu de rouge, un maquereau plutôt qu'un merlan et des poires au lieu de pommes; et des scoubidous partout; mais tes dessins sont beaux, dommage qu'on ne voit pas l'orange (couleur orange) de ta citrouille.